MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

Féminité & Politique

Rivages, n°26 – ACF Esterel – Côte d’azur

Disponibilité : 2 en stock

14.00 

Plus que 2 en stock (peut être commandé)

Quantité :
UGS : 9782956955108 - RIVAGES 26 Catégorie : Étiquettes : ,

L’approche de la féminité, comme Autre jouissance, constitue la substantifique moelle d’une cure qui s’oriente du réel, autrement dit d’une cure lacanienne.

À partir de cette expérience, l’analyste, débarrassé autant que cela est possible de l’illusion d’un idéal, peut occuper une fonction dans la cité et orienter le débat civil, pour reprendre les termes de J.-A. Miller lors de la création du mouvement Zadig. La question est donc politique.

Féminité et politiquese révèlent être des enjeux essentiels pour une école de psychanalyse dans laquelle lacanien n’est pas l’adjectif d’un phénomène mais bien celui d’une orientation vers le réel. Tel est le parti pris de ce numéro de Rivages.


Présentation

À l’heure où l’existence de la psychanalyse est un enjeu épistémique et politique, ce numéro 26 du bulletin de l’ACF Estérel-Côte d’Azur, Rivages, sous le titre « Féminité & Politique », apporte sa contribution aux débats d’aujourd’hui sur la féminité telle que la psychanalyse a pu l’aborder depuis l’invention freudienne. Lacan, dépassant la question initiée par Freud : « Que veut la femme ? », a ouvert une voie nouvelle, offrant des perspectives inédites qui mettent en lumière la jouissance supplémentaire propre à la position féminine – véritable bouleversement de ce qui ne s’ordonnait jusqu’alors que de la jouissance phallique.

Dans ce numéro, les conférences de trois Analystes de l’École (AE), Dalila Arpin, Clotilde Leguil et Laurent Dupont, illustrent, avec la singularité qui leur est propre, ce qu’est une analyse menée jusqu’à la passe que l’on soit homme ou femme. La question de la féminité a fait l’objet du colloque de l’ACF-ECA sous le titre : « La part féminine des êtres parlants ». Clotilde Leguil, dans sa conférence, a éclairé la façon dont la question de la féminité s’est jouée, pour elle, entre lumière et opacité, découvrant la jouissance, comme expérience d’un réel qui ne peut se dire sauf à se réduire à une « lettre suspendue ».

Vous trouverez également des textes qui mettent l’accent sur la dimension politique de l’engagement des analystes dans les grands débats de l’époque : témoignages des Forums qui se sont déroulés en Europe ces deux dernières années mais aussi productions d’un cartel sur « Psychanalyse & politique ». Enfin, Rivages vous mènera sur les rives de « L’adolescence, un nom du désordre », conférence de Sophie Marret-Maleval, psychanalyste et membre de l’ECF qui vient, tel un point d’orgue, nous rappeler que la psychanalyse ne recule pas devant les embrouilles des parlêtres à tous les âges de la vie.

Chantal Bonneau


SOMMAIRE

 

Éditorial, Isabelle Orrado

 

L’ANALYSANT, L’ANALYSTE, L’ÉCOLE

« Destin du transfert à la fin de l’analyse », Conférence de Laurent Dupont

« Pourquoi se marier au XXIe siècle ? », Conférence de Dalila Arpin

 

LA PART FÉMININE DES ÊTRES PARLANTS

Les billets d’annonce du colloque, Audrey Prévot, Sabrina Kernachi, Philippe Giovanelli, Christian Sivilotto, Annie Ardisson, Chantal Bonneau

 

Introduction, Chantal Bonneau

 

Brèves de cartel

« Au-delà du mystère », Sabrina Kernachi

« La part de jouissance supplémentaire chez le parlêtre », Christian Sivilotto

« Qu’apprendre du féminin ? », Philippe Giovanelli

« La part féminine, de l’absence d’un signifiant à une jouissance désinvolte », Annie Ardisson

 

Cas cliniques

« Pour quelques mots d’amour… », Audrey Prévot

« Je suis un homme avec une sensibilité », Jessica Choukroun

 

Conférence

« L’analyse comme expérience de la féminité, entre lumière et opacité », Clotilde Leguil

 

Conclusion, Chantal Bonneau

 

LA QUESTION EST POLITIQUE

« En direct des Forums Européens de Psychanalyse », Corinne Catel, Audrey Prévot, Fouad Ben Khalifa, Corinne Rebibo

 

Psychanalyse et politique

« Une solution lacanienne à la globalisation et à ses conséquences », François Bony

« L’inattendu humain », Frank Rollier

« Quelle école pour la singularité ? », Philippe Giovanelli

« Le pas-tout et la politique », Chantal Bonneau

« Le corps des femmes, un objet politique », Annie Ardisson

 

L’ADOLESCENT DANS L’ÉPOQUE

« L’adolescence, un nom du désordre », Conférence de Sophie Marret-Maleval

Poids 0.239 kg
Auteur

Revue

Éditeur

Date de publication

2019

Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer