MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

Céder n’est pas consentir

16.11 

En stock

Quantité :

Cet ouvrage a pour ambition de donner une portée clinique et politique à l’aphorisme « Céder n’est pas consentir ». Il démontre la profondeur de cette distinction, en s’appuyant sur la psychanalyse, la philosophie et la littérature. Le consentement porte toujours en lui une énigme, car consentir, c’est dire « oui », sans savoir, sur fond d’un pacte de confiance avec l’autre. Ce fondement énigmatique du consentement, qui peut aussi comporter une ambiguïté, ne doit pas être confondu avec le forçage. Cet essai pose donc la nécessité éthique d’affirmer une frontière entre « consentir » et « céder » en distinguant l’énigme du consentement comme expérience subjective, de l’expérience du traumatisme sexuel et psychique. Examinant les différents degrés du « se laisser faire », depuis l’expérience de la passion amoureuse jusqu’à celle d’un « se forcer soi-même à faire ce qu’on ne désire pas », Clotilde Leguil montre comment la frontière peut devenir trouble. Traumatisme de guerre, traumatisme intime, comment revenir de ce qui s’est produit ? Comment à nouveau consentir à dire ?  S’inscrivant dans l’actualité du mouvement metoo, des collages anti-féminicides, et de la parution du récit événement de Vanessa Springora, cet essai, clinique et politique, fait valoir la nécessité de retrouve une langue à soi, pour pouvoir dire « je » à nouveau.

Sommaire

  1. Le « Nous » de la révolte,  le « Je » du consentement

Conséquences psychiques  du mouvement #metoo

Effets paradoxaux de la libération sexuelle

Du « Nous » politique au « Nous » du pacte amoureux

  1. Énigme du consentement

Obscur consentement

Le risque du consentement

Ambiguïté du consentement au féminin

III. Entre « céder » et « consentir »,  une frontière

Enjeu éthique d’une distinction

Une frontière au niveau du corps

« Qui ne dit mot consent ? »

  1. Le consentement, intime et politique

Contre le droit du plus fort,  le consentement du sujet

Destitution du pouvoir des pères

Consentement politique forcé

  1. En deçà de consentir, « se laisser faire »

« Se laisser faire », consentir à se dessaisir  de soi

« Se laisser faire », s’inquiéter du désir  de l’Autre

« Se laisser faire », céder à l’effroi

  1. « Céder sur »

« Céder sur son désir »

Choisir son désir, un vouloir inconditionnel

Ne pas céder à l’emprise du Surmoi

Renversement du sens de la culpabilité

Ne pas se trahir soi‑même

VII. « Céder à »

Situation traumatique

Figement, impossibilité de dire

Marque ineffaçable, hantise

Cession

VIII. Langue coupée

Le cri de Philomèle

Ne pas taire ce qu’on ne peut pas dire

  1. Qui me croira ?

La bouche cousue de Dora

Le reste du trauma, intraduisible

  1. Ressusciter le silence, pouvoir en revenir

Céder à l’effroi de la guerre

Le voyage au bout de l’enfer de Nick

Le récit du trauma, lambeau de discours

  1. Consentement à être autre  à soi‑même

Consentir à un dédoublement

Une jouissance « à elle »

Le consentement, un déplacement

XII. Folles concessions

Déprise et emprise

Se croire aimée, s’égarer

Mésusage de la psychanalyse  au service de la pulsion

XIII. Au‑delà de la révolte, consentir à dire

Consentir « au nom de »

Désobéir

Annexe

Bibliographie

Remerciements

Poids 0.270 kg
Auteur

Éditeur

Date de publication

Mars 2021

Nombre de pages

224

EAN

9782130829201

Vous aimerez aussi…

A la Une
0 out of 5

Consentir

17.06 
Ornicar ? n° 54
A la Une
0 out of 5

Femmes pour le meilleur et pour le pire

18.01 
Mental, n°41
Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer