MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

A la une

Les bas-fonds

Ornicar ? n° 55

Sous la direction de , ,

18.00 

en stock

Quantité :
Référence : 9782916124674-1 Séries : , , , Thématiques : , ,

ORNICAR ? 55 

Les Bas-fonds

 s/dir. Jacques-Alain Miller, Christiane Alberti

Thématique/problématique générale de l’ouvrage

« Les bas-fonds », l’expression appelle d’emblée l’imaginaire qui les constitue : l’envers d’une société, sa part maudite réelle ou fantasmée. À l’époque de toutes les ségrégations, quel rapport entretenons-nous avec la part sombre, voire menaçante de l’humanité ? La psychanalyse propose de se déprendre de ce qui fascine dans la pauvreté, le crime, les misérables, etc., pour dénuder le statut de l’objet « rebut ». Ornicar ? 55 cherche à apprendre de la lumière des bas-fonds.

Pourquoi « Les bas-fonds » ? Disons-le d’emblée, un tel titre a de quoi surprendre le lecteur d’Ornicar ? La topographie des profondeurs n’est pas de mise en psychanalyse dès lors qu’on se repère à la structure de langage et à la fonction de la parole. L’inconscient, en effet, n’habite pas le fond de l’âme, ne se confond pas avec le secret ou l’intime, mais s’attrape au contraire à la surface, au ras du discours, dans nos lapsus, nos symptômes, nos manières d’aimer et de jouir. Car il n’y a pas de métalangage, seulement le langage concret que parlent les gens, selon une expression de Lacan que j’affectionne.

Que seraient les bas-fonds sans Les Misérables, qui en ont formé la représentation la plus aboutie ? Décrypter la fabrication d’un tel regard et construire l’histoire de cet imaginaire, c’est ce dont a fait œuvre le regretté Dominique Kalifa avec son livre incontournable Les Bas-fonds. Gueux, mendiants, prostituées, criminels, aliénés, bagnards… à nous conter l’histoire de ces figures réelles ou fantasmées, il donne à entendre qu’elles n’ont jamais cessé de fasciner. C’est aussi un nom d’époque, celle de l’Europe bouleversée du XIXe siècle. Pour autant, les histoires, la vie des hommes dits « infâmes » ont-elles cessé de nous hanter ? Le contexte n’est plus celui des « mystères » de Paris, mais le débat sur les bas-fonds de notre société n’a pas cessé. Simple rémanence sous de nouveaux noms : SDF, invisibles, vies minuscules, etc. ?

Plus la description de la misère humaine est pathétique, plus elle fait vibrer. Comment ne pas apercevoir aujourd’hui qu’il s’agit de regard, d’un regard qui se jouit ?

Les invisibles, les sans-papiers, les sans-domicile-fixe ne sont pas équivalents au peuple des bas-fonds. Et les clichés sordides ou héroïques de l’univers gris des banlieues ne permettent pas davantage d’attraper de façon unitaire l’expérience des marges.

Les bas-fonds d’aujourd’hui sont ceux de la dérision et du cynisme de la jouissance, quand le triomphe des objets a pulvérisé tous les semblants de la modernité.

Les bas-fonds nous concernent. Ils disent qu’au fondement de la réalité sociale, il y a la prise du symbolique qui s’exerce jusqu’au plus intime de l’organisme humain.

Christiane Alberti


Sommaire :

D’une époque sans nom, liminaire par Christiane Alberti

 

Jacques-Alain Miller

Ce qui ne peut se dire

L’amour du prochain

 Aurélie Pfauwadel, L’horrible bête faite pour la nuit

 Giacomo Todeschini, L’usure « manifeste », métaphore de « l’infamie de fait »

 Julia Peker, Topologie des marges

 Francesca Biagi-Chai, Lacenaire, a-temporel

 Jean-Pierre Naugrette, Bas-fonds avec spectateur : Londres, 1751-1891

 Dominique Corpelet, Une histoire baroque, par Borges

 Hervé Castanet, Boulgakov/Staline : lettres étranges

 Entretien avec Anne-Emmanuelle Demartini, L’Histoire comme voyage vertical

 Gérard Wajcman, Les lumières de la ville

 Samuel Lindner, Le suçotement

 Niels Adjiman, Suçotement et sexualité : de Lindner à Freud

 Virginie Leblanc, Pour un Retour à Baudelaire

 Romain Aubé, Cy Twombly avec Roland Barthes

 Luc Garcia, La menace est invisible

 Philippe Hellebois, Sur un Dictionnaire Apollinaire

 

 

 

Sous la direction de

, ,

Auteurs

, , ,

Éditeur

Collection

Date de publication

Mars 2021

Nombre de pages

208

EAN

9782916124674

Poids 0.350 kg

Vous aimerez aussi…

A la Une
0 out of 5

Mode de jouir au féminin

12.00 
Alors que les femmes s’affirment sur la scène du monde et que les catégories sexuelles se multiplient, la psychanalyse met au jour que le féminin n’est pas réductible à desLire la suite ...
A la Une
0 out of 5

Celles qu’on dit femmes

16.00 
La Cause du désir n° 103 - octobre 2019
0 out of 5

Dark Continent

18.00 
Ornicar ?, n° 52
Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer