MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

L’ère du toxique

Essai sur le nouveau malaise de la civilisation

17.06 

En stock

Quantité :

L’ère du toxique : Essai sur le nouveau malaise dans la civilisation.

 Le terme de toxique, d’un siècle à l’autre, semble avoir changé de signification. Du sens propre, concernant les paradis artificiels et les stupéfiants en tout genre, nous sommes passés à un sens métaphorique. Quelle est cette substance nouvelle, qui s’est glissée entre les êtres, qui se faufile entre les interstices du monde, entre les mots et les choses, et qui dit notre fragilité et notre angoisse ? Le toxique désigne ce qui vient empoisonner nos vies, soumises à des discours qui nous prennent au corps. Si la flèche du toxikon nous vient des Grecs, elle a accompli une trajectoire traversant l’Histoire pour se planter dorénavant dans la chair de chacun. Les prémices du toxique peuvent être trouvés dans les tourments de Törless, le héros de Musil, mais aussi dans la maladie d’amour dont souffre Emma, l’héroïne de Flaubert, comme empoisonnée par sa propre jouissance. Pour explorer cette hybris nouvelle, Clotilde Leguil démontre avec Lacan la dimension toxique du Surmoi contemporain et l’égarement de la jouissance lorsqu’elle oublie le désir.

 

Sommaire :

I – Le moment du toxique

II – Une substance d’un nouveau genre

III – La flèche du toxikon

IV – Le nom d’un mal nouveau

V – Angoisse réelle

VI – Du poison au toxique

VII – La dérive toxique de Törless

VIII – « Kant avec Sade », le Surmoi toxique

IX – L’addiction et la jouissance de l’amour

X – La révolte contre le pouvoir toxique

XI – L’irrespirable

XII – Les crimes de la jouissance future

XIII – L’injection de mots

XIV – Catharsis, Antidote

Poids 0.280 kg
Auteur

Éditeur

Date de publication

Septembre 2023

Nombre de pages

206

EAN

9782130844204

Vous aimerez aussi…

0 out of 5

Je. Une traversée des identités

16.11 
Il y en a aujourd’hui qui haïssent le « Je », qui déclarent sa fin prochaine, ou même sa disparition accomplie. Il y en a qui préfèrent le « Nous », l’identité qui peutLire la suite ...
0 out of 5

L’être et le genre

11.37 
Homme/femme après Lacan
0 out of 5

Céder n’est pas consentir

16.11 
Cet ouvrage a pour ambition de donner une portée clinique et politique à l’aphorisme « Céder n’est pas consentir ». Il démontre la profondeur de cette distinction, en s’appuyant sur la psychanalyse, laLire la suite ...
Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer