MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

A la une

La Santé mentale existe-t-elle ?

Mental, n°27-28

30.00 

en stock

Quantité :
Référence : 9791090482005 - M27/28 Série : Thématiques : , , , , ,

 Éditorial

Bruxelles, capitale de l’Europe, deux et trois juillet 2011. Le congrès de Fondation de l’EuroFédération de Psychanalyse – efp – rassemble mille cinq cent cinquante congressistes, venant de dix-neuf pays d’Europe, autour du titre La Santé mentale existe-t-elle ? Ce congrès se déroule en cinq langues. Les médias en parlent, des politiciens sont informés, la ville de Bruxelles offre un cocktail d’accueil à la délégation de l’efp dans l’Hôtel de ville de Bruxelles. Le Conseiller régional de l’oms pour la santé mentale – Région Europe envoie un message à l’attention des congressistes.

Ce Premier Congrès Européen de Psychanalyse – pipol 5 – se déroule sous le signe du grand nombre de praticiens adhérant à la psychanalyse d’orientation lacanienne en Europe. À la date du congrès, l’efp compte plus de deux mille adhérents. Par ailleurs, l’Annuaire des Régions de l’EuroFédération de Psychanalyse recense cinquante-huit régions et quatre-vingts sous-régions en Europe. Chacune de ces régions rassemble une communauté de travail composée de praticiens réunis autour de la psychanalyse d’orientation lacanienne.

Ces jours-ci, la résistance à la psychanalyse passe à l’acte dans la civilisation. La psychanalyse n’est plus uniquement l’objet d’un débat éthique, épistémique et clinique. Elle est aussi l’objet d’une volonté de légiférer et d’une tentative d’assujettissement à une gestion politique et administrative. Dans de tels moments, il est important de « faire nombre ». Pourtant, l’essentiel de notre éthique reste ancrée dans le souci du cas par cas et de sa singularité la plus intime. Voilà pourquoi nous avons choisi de publier dans ce numéro de Mental l’ensemble des travaux présentés lors de ce congrès. D’une part, cet ensemble fait nombre, et d’autre part, nous n’avons pas cédé sur la qualité du singulier. Chaque texte a été choisi, élaboré, retravaillé, soigné, choyé.

La question de savoir si la Santé mentale existe n’est pas, pour nous, une vraie question. C’est une formule rhétorique qui fait valoir que le concept de santé mentale n’est qu’une fiction utilisée pour détourner le regard du réel et endormir les populations en appliquant une logique de masse sur une clinique « psy » qui ne peut pourtant répondre que par la logique du singulier, celle du pas-tout. C’est sous l’angle de cette conviction que les textes de ce numéro de Mental doivent être lus. Une lecture que nous vous souhaitons fructueuse.

Gil Caroz

Président de l’EuroFédération de Psychanalyse

Gil Caroz est psychanalyste, membre de l’École de la Cause freudienne, de la New Lancanian School et de l’Association Mondiale de Psychanalyse. Il est actuellement Président de l’EuroFédération de Psychanalyse.

Première partie : La santé mentale existe-elle ?

  • Matt Muijen Message du Conseiller régional de l’oms pour la Santé mentale – Région Europe.
  • Leonardo Gorostiza Message du Président de l’Association mondiale de Psychanalyse.

La psychiatrie aujourd’hui

  • Éric Laurent L’illusion des scientistes, l’angoisse des savants
  • Montserrat Puig Prévenir avec des psychotropes : nouvel usage, nouvelles jouissances
  • François Ansermet Les promesses du dsm 5

Santé mentale et Société hypermoderne

  • Marie-Hélène Brousse Le surmoi sous l’empire de la logique du « peer to peer » : variations cliniques
  • Vicente Palomera Crime et santé mentale
  • Gérard Wajcman La loi des séries

Notre humanité

  • Francis Wolff La santé mentale à la lumière des représentations contemporaines de l’homme
  • Clotilde Leguil, Alexandre Stevens, Alfredo Zenoni Discussion

Lacan ou la renaissance permanente de la clinique

  • Judith Miller
  • Antonio Di Ciaccia

Idéologies et « États thérapeutiques »

  • Emilia Cecce L’OMS entre la dérive bio-socio-psy et l’impasse de la civilisation
  • Roger Litten Le modèle anglais
  • Pierre-Gilles Gueguen Happynomics : les utopies du bonheur

Biopolitique

  • Davide Tarizzo Biopolitique et « santé mentale »
  • Miquel Bassols, Paola Francesconi, Philippe La Sagna Discussion

Jacques-Alain Miller : Parler avec son corps

Seconde partie : Quand il y a de l’analyste chez le clinicien

  • Gil Caroz Argument
  • Mariana Alba de Luna Un désordre bruyant
  • Solenne Albert Vouloir faire parler équivaut à faire taire
  • Christiane Alberti Un rêve, au-delà de la structure
  • Carmen Alda Nageant dans les eaux surmoïques de la santé mentale
  • Monique Amirault La santé mentale de l’analyste,c’est son inhumanité
  • Despina Andropoulou L’analyste : une clinicienne déphallicisée..
  • Begoña Ansorena Anza Du discours du mental au discours psychanalytique
  • Dalila Arpin Avoir ou se faire une place,that’s the question
  • Gian Francesco Arzente La reine du sexe
  • Alejandra Atencio Déclinaisons du début
  • Stefano Avedano La demande insupportable
  • Vessela Banova Une fille à succès
  • Marie-Hélène Blancard Livre de chair
  • Katy Lisbeth Boidin Le reste des « restes »
  • Hélène Bonnaud Le noir de la mère
  • Ludovic Bornand Un savoir troué
  • Patricia Bosquin-Caroz Mère-enfant
  • Béatrice Brault-Lebrun Même le loup des forêts a peur de son père !
  • Susana Brignoni Cerner l’obstacle
  • Guy Briole L’issue d’un syntagme baroque
  • Sergio Caretto « Il le persécute ! »
  • Francesca Carmignani L’assassine et l’assassinée. Du traumatisme au deuil
  • Laura Ceccherelli La chute mélancolique et la fonction de l’imaginaire
  • Sonia Chiriaco Logique de l’acte
  • Silvia Cimarelli Se rencontrer, s’affronter entre lapsus et erreur
  • Sandra Núñez Cisternas Dire « oui ! »
  • Jaime Claro Gomez Du diagnostic clinique au fonctionnement symptomatique. À propos d’un cas
  • Maria Rita Conrado « Elle est folle ou pas ? ».
  • Paola D’Amelio L’équipe jamais réalisée
  • Anne Debecker Du « care » au pire
  • Joost Demuynck Faire naître
  • Jean-Pierre Denis Le « Petit Prince » à l’orphelinat
  • Eugenio Díaz Sauver un enfant de la disparition
  • Laurent Dumoulin Ce que l’on met en jeu
  • Isabelle Durand Lorsque l’élucidation permet l’acte
  • Martin Egge Au-delà d’un bien obstiné
  • Graciela Elosegui De l’angoisse à l’énigme
  • Graciela Esebbag Ni lire ni écrire
  • Pascale Fari « De quoi j’m’emmêle
  • René Fiori Les turpitudes du fantasme
  • Armelle Gaydon La face cachée du récit de cas
  • Rachele Giuntoli Un élément linguistique
  • Erik González Où un accompagnateur-accompagné devient analysant-pratiquant
  • Annette Gouzou Le désarroi du gardien de la santé mentale
  • Chantal Guibert L’impossible monsieur bébé
  • Angelina Harari L’objet idéal
  • Philippe Hellebois « Comment l’appelez-vous ?
  • José Ignacio Ibáñez « Basta !
  • Franciane Jeuniaux L’appel des suicidées
  • Justine Junius « Toi, tu sais bien dessiner
  • Janusz Kotara L’analyste agit pour que l’analyste agisse
  • Bogdan Kusnierek « Le coup de poing, c’est le directeur ! »
  • Monique Kusnierek Retour chez le même
  • Virginie Leblanc « Rendez-moi ma petite fille !
  • Lebovits-Quenehen Sauveteuse à secourir
  • Jean-François Lebrun « Dites-moi si je suis folle
  • Clotilde Leguil Circuit fermé
  • Fouzia Liget La levée du voile recouvrant un savoir interdit
  • Élisabeth Marion « J’ai rendez-vous avec vous »
  • Marco Mauas « Cent pour cent mère »
  • Mebtouche-Garadi Une résonance
  • Gabriela Medin Un lieu singulier entre pédiatres
  • Céline Menghi Du non possum à la reddition
  • Dominique Miller Quand un sujet moderne préfère la finalité à la causalité
  • Esperanza Molleda Un transfert qui s’emmêle
  • Laure Naveau Jalousies ordinaires et extraordinaires
  • Gaël Nevi Un sourire pour faire taire le silence
  • Nafsika Papanikolaou Aider la mère – Une « mère » qui aide
  • Patrick Paquier Top Body
  • Juliette Parchliniak De la distraction
  • Daniel Pasqualin Voisins de coupure
  • Dora Peterssi L’hystérique et l’amour pour le père
  • Thérèse Petitpierre Débusquer les oripeaux du surmoi
  • Yasmina Picquart Mé-prix|
  • Claire Piette Donner de la voix
  • Guy Poblome La fille aux dix heures
  • Elisabeth Pontier L’irréparable, une boussole
  • Nicolas Purgato Un pour tous ou tous pour un ?
  • Claude Quenardel Attitude analytique
  • René Rasmussen Aller à la rencontre de l’Autre
  • Josefa Rodríguez Perez Des-ligar (Dé-tacher)
  • Catherine Roex Soutenir le père au-delà de la mère ?
  • Carla Rojo Martinucci Des accidents à l’entrée
  • Franck Rollier Ce qui manquait aux thérapeutes
  • Giovanna Romano Une position différente
  • Velázquez Romo La rencontre avec un enfant autiste
  • Jean-Pierre Rouillon « Dites-le avec des fleurs !»
  • Iván Ruiz Une angoisse humide face au surmoi féminin
  • Ricardo Schabelman Une façon de faire avec l’institution
  • Marc Segers De l’expert à l’objet
  • Marta Serra Frediani Être une promesse
  • Bernard Seynhaeve De l’énoncé à l’énonciation
  • Florencia F. C. Shanahan Still life
  • Shirley Sharon-Zisser L’ironie de la féminité
  • Chantal Sicard-Alberti Le compas dans l’oeil
  • Pascale Simonet Leurres de la tromperie
  • Laura Sokolowsky Sortir du silence
  • Laura Storti L’analyste seul, pas sans l’équipe
  • Mikhaïl Strakhov Un chien, un chat et la mort
  • Isabelle Stréliski Les façons de s’effacer
  • Pierre Stréliski Détachements
  • Glenn Strubbe Mi-dire !
  • Eric Taillandier Un jeu de tapis
  • David Teetaert « Tu es si silencieux ! »
  • Maria Laura Tkach Accueillir le trou dans le savoir
  • Nicole Tréglia Interdite. Ne rien vouloir pour elle
  • Jean-Charles Troadec Mais qui interprète ?
  • Leonora Troianovski Une rectification du vouloir faire voir
  • Elena Usobiaga « Je veux faire face »
  • Monica Vacca Entre l’attente et la coupure
  • Th. Van de Wijngaert « Arrêtez tout de suite ! »
  • Eugenia Varela O invente son contrôle d’histoire dans la séance de lundi
  • Thierry Vigneron La santé, l’objet, l’analyste
  • Natalie Wülfing Avoir une relation au langage
  • Simona Zaghini « Amour qui vient à moi, de moi tu t’enfuiras »

After

Lebovits-Quenehen De Sade à Claude François et retour : Le choix des armes

Auteur

Éditeur

Date de publication

septembre 2012

Nombre de pages

624

EAN

9791090482005

Poids 0.990 kg
Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer