MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

A la une En promo

Paranoid Park

10.00  5.00 

en stock

Quantité :
Référence : DVD-Paranoid Park Série : Thématiques : , , , ,

[source : Wikipedia]

Paranoid Park est un film dramatique franco-américain écrit et réalisé par Gus Van Sant. Le film est tiré d’un roman du même nom (Paranoid Park) écrit par Blake Nelson et qui se déroule à Portland en Oregon. Gabe Nevinsy interprète un adolescent skateboarder qui tue accidentellement un agent de sécurité.

Van Sant a écrit le script en deux jours, après avoir lu et décidé d’adapter le roman de Nelson. Pour auditionner les jeunes, le réalisateur a lancé un appel sur le site internet MySpace dans lequel il invite les adolescents à participer au casting. L’appel lancé concerne tant les rôles principaux que les rôles secondaires (pour lesquels plusieurs des figurants doivent avoir une certaine pratique du skateboard). Le tournage commence en  dans tout l’Oregon, dont le Burnside Skatepark qui représente le skatepark fictif Eastside imaginé dans le roman.

Paranoid Park est projeté pour la première fois durant le Festival de Cannes, le , en compétition pour la Palme d’or. En fin d’exploitation en salles, le film réalise une recette totale de 4 545 747 $ pour un budget de 5 500 000 $. Les critiques ont, pour la majorité, été positives ; beaucoup ont apprécié la réalisation ainsi que la photographie. Le film remporte le prix du 60e anniversaire du Festival de Cannes, un Independent Spirit Award et deux Boston Society of Film Critics Awards.

 

Résumé détaillé

Le pont Steel Bridge est marqué par deux tours de fer qui maintiennent le pont, lui-même en fer. La rivière Willamette passe dessous. Des deux côtés du pont, quelques bâtiments de Portland apparaissent.

Le Steel Bridge qui surplombe la rivière Willamette

Alex écrit sur un cahier, chez son oncle, à Gearhart, au bord de la mer. La première page porte seulement le titre de ce dernier, « Paranoid Park ». Il s’agit du skatepark le plus renommé mais aussi le plus malfamé de Portland. Écrivant sur un banc, il se remémore avoir répondu à son copain, Jared, qui voulait l’y entraîner : « on n’est jamais prêt pour Paranoid Park ». Pourtant, le lendemain, il s’y était rendu…

Alex, jeune skateur de seize ans, monte à bord d’un train clandestinement avec Scratch, un homme qu’il vient de rencontrer à l’Eastside Skatepark, plus connu sous le nom de « Paranoid Park ». Alors que le train part, un agent de sécurité les remarque tous les deux et les poursuit. Il essaye de les rattraper et frappe Alex de sa torche électrique. Effrayé, Alex tente de frapper le garde avec son skateboard. Étourdi, le vigile perd son équilibre et tombe sur les rails… Il est tué par un second train qui lui roule dessus. Son corps est sectionné. Alex tente de détruire toutes les preuves de cet homicide, bien qu’involontaire, qu’il trouve : il jette son skate dans la Willamette depuis le Steel Bridge, et, quand il arrive chez son ami Jared, il prend une douche et se sépare des habits qu’il portait.

Quelque temps après, alors qu’Alex se rend à l’école, lui et plusieurs autres étudiants qui font du skate sont appelés aux bureaux de l’école. Là, ils sont questionnés par le détective Richard Lu. Apparemment, la police aurait retrouvé une planche à roulette sur les lieux du crime. Le détective rajoute que de l’ADN a été retrouvé sur cette dernière et que son analyse permettrait de découvrir l’identité du meurtrier. Affolé par tout ça, Alex se réfugie dans le mutisme et le mensonge.

Tout au long du film, Alex ne révèle à personne qu’il a tué cet homme, ne cherchant pas à se confier à quiconque. La première prise de conscience du meurtre est donnée par la télévision puis par le journal. Sa copine, Jennifer, désire avoir un rapport sexuel avec lui. Il se laisse faire, impassible, comme il s’était laissé draguer par elle. Jennifer ne remarque rien d’étrange dans le comportement de son copain ; elle appelle sa meilleure amie, hystérique, pour lui dire qu’elle n’est désormais plus vierge. Alex lui dit, peu après, qu’il n’a pas envie d’aller acheter des préservatifs. Jennifer ne semble pas comprendre le sens de la phrase d’Alex qui se décide à rompre. L’une de ses amies, Macy, remarque toutefois qu’Alex est inquiété par quelque chose. Elle lui conseille de noter sur du papier tout ce qui le dérange, comme une catharsis. Alex rejette d’abord l’idée… mais il écrit finalement ce qui s’est passé la nuit du meurtre. Après ça, il brûle son « journal ».

Poids 0.110 kg
Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer