MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

Le spectre du rire et la clinique du sujet. Varias théoriques et psychopathologiques

Préface de

22.75 

En stock

Quantité :
UGS : 9782753582637-1 Catégories : , Étiquettes : , , ,

Ce livre se présente comme le journal de bord d’une odyssée au sein de l’univers du rire. Dans ce périple, on navigue grâce à la boussole théorique à trois pôles (l’Imaginaire, le Symbolique et le Réel) léguée par Jacques Lacan. Celle-ci permet de conjuguer le rire avec la subjectivité et de dessiner une cartographie clinique du rire.

 Présentation

Ce livre se présente comme le journal de bord d’une odyssée au sein de l’univers du rire. Lors de ce voyage utopique et atopique, le lecteur-rironaute visite le Pays joyeux de Cocagne et les Enfers sardoniques, dialogue avec l’ironique Socrate et les braves dandys qui rendent la mort même dérisoire. Il entendra également le tonnerre homérique du rire des dieux antiques et verra le sourire d’un ange qui passe, apprendra pourquoi le Christ est étranger aux rigolades, goûtera l’amertume qui se niche au sein de la gaieté la plus franche et participera à bien d’autres aventures…

Dans ce périple, on navigue grâce à la boussole théorique à trois pôles (l’Imaginaire, le Symbolique et le Réel) léguée par Jacques Lacan. Celle-ci permet de conjuguer le rire avec la subjectivité et de dessiner une cartographie clinique du rire.

Un petit extrait de la préface rédigée par Laurent Ottavi :

« S’il est bien vrai qu’un bon livre arrive à une place toujours spéciale, marquée d’avoir été laissée vide par un autre, perdu, disparu ou bien jamais lu, alors celui de Grigory Arkhipov, Le Spectre du rire se rangera au proche voisinage du Nom de la rose d’Umberto Eco : tous deux lestés de la Poétique d’Aristote, ils s’établissent en écho du défaut de son Livre II, Le Livre perdu donc, et qui traitait du Rire.

Pour dresser les coordonnées savantes de cette chose de discours, Grigory Arkhipov sait esquiver l’austérité du grognon comme les suffisances du repu, et son humour le range, d’emblée, tel Guillaume de Baskerville, du côté de ce dont il traite. Il ne rechigne pas à convoquer le rire dans son écriture, même de manière voilée. On en lira avec sourire quelques mises en abîme ; depuis « À la recherche du “Rire primitif” ou la métaphysique de la joie », en passant « Ceux qui ne portent point de haut-de-chausses » et « Quand les anges auront des dents », ou encore « Le théâtre et la cruauté », « Le Rire et le Néant » voire « Le (mas) sacre du printemps », toutes ces formules dessinent les bornes érudites mais souriantes des auteurs qui comptent. Elles en produisent l’analyse fine de leurs points d’arrêts ou de bifurcations. En fait, l’auteur s’amuse en guidant la lecture, depuis les notes sur l’esprit scientifique jusqu’aux propos sur l’épigastre ou encore, ses précisions sur les viscères vils et viscères nobles (déjà aristotéliciennes), et leurs distributions corporelles ou sociales.

Il faudra le noter : Grigory Arkhipov, son écriture élégante et sa finesse de style qui bouscule, est russe ; moscovite, il connaît d’expérience les péripéties du voyage et contraintes universitaires et ne parlait pas notre langue il y a une quelques années. Comme auteur, français, il n’est pas « de la paroisse ». Il ne remplit donc pas la condition sine qua non du rire de Bergson : l’on rit toujours entre soi, disait ce dernier. Pourtant, venu d’ailleurs, G. Arkhipov nous révèle à nous autres un point plus proxime sans doute, et certainement sa fréquentation des grands auteurs, Lacan en tête, a-t-elle porté sa marque. »

Sommaire

Remerciements

Préface de Laurent Ottavi

Introduction

Première partie

Rire et hamartía

Chapitre I À la recherche du « rire primitif » ou la métaphysique de la joie

Chapitre II Ceux qui ne portent point de haut-de-chausses

Chapitre III Quand les anges auront des dents

Chapitre IV Le théâtre et la cruauté

Chapitre V Le Rire et le Néant

Chapitre VI Phénoménologie du mépris

Chapitre VII L’húbris éduqué

Chapitre VIII Coucouville-les-Nuées : la cité des joyeux

Deuxième partie

Érotologie du rire

Chapitre IX La torpille d’or

Chapitre X Vainqueur des dieux

Chapitre XI Jardin d’enfants

Chapitre XII Le diable à ressort

Chapitre XIII Les trois visages de Janus

Chapitre XIV L’art de devenir un écrivain original en trois jours

Chapitre XV La maisonnette de l’être

Chapitre XVI La dit-mension bénie de l’ingratitude

Chapitre XVII L’arbre de la connaissance du bien-dire

Troisième partie

Mort de/du rire

Chapitre XVIII Le manteau de Freud et les armes d’Achille

Chapitre XIX Ainsi rit Schreber

Chapitre XX La paramorphose

Chapitre XXI The Importance of not Being E(a)rnest

Chapitre XXII Le capitaine Nemo et la tête de Méduse

Chapitre XXIII Le (mas)sacre du printemps

Chapitre XXIV Les martyrs de la joie et de la jouissance

Chapitre XXV Le sacrifice de la métaphore : du terrorisme à la sainteté

Conclusion

Bibliographie

Index des noms

Index des notions

 

 

 

Poids 0.500 kg
Auteur

Préface de

Éditeur

Collection

Date de publication

Novembre 2021

Nombre de pages

205

EAN

9782753582637

Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer