MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

La psychiatrie à la rue

Horizon, n°63 – L’Envers de Paris

Disponibilité : 1 en stock

12.00 

Plus que 1 en stock

Référence : ACF-EDP-H63-PSY Série : Thématiques : , ,

Horizon n° 63 – L’Envers de Paris

Face au diktat du fait neurologique, dans une civilisation où la notion même de la folie disparaît, des cliniciens (psychanalystes, psychiatres, psychologues) témoignent de leur expérience avec les patients, les équipes soignantes, leurs collègues et le personnel administratif.

Une géographie s’y dessine, faite de témoignages et d’analyses, qui sont autant de chemins singuliers qui se tissent et s’entrecroisent, se recouvrent et se complètent. Ce qui les unit, c’est le développement d’une même volonté de déchiffrement de l’exercice psychiatrique contemporain.

Champ à la fois distinct et connexe à celui de la psychanalyse, la psychiatrie reste un vaste terrain où se déploie au quotidien l’action de psychanalystes d’orientation lacanienne. Ce n° 63 d’Horizon en rend compte.

tzte

Présentation

Ce numéro 63 d’Horizon s’intitule « La psychiatrie à la rue ». Ce titre résonne déjà comme une interprétation. En quoi l’état actuel de la psychiatrie regarde-t-il la psychanalyse ?

Si chaque époque produit son propre malaise, la nôtre semble ne rien vouloir en savoir. Peut-être est-ce l’une de raisons qui explique la mise à mal de la clinique psychiatrique nouée aux apports de la psychanalyse.

Cette réalité excède largement les murs de l’hôpital psychiatrique. Nous pourrions dire que moins il y a de place pour la clinique, plus le désarroi – des patients comme de ceux qui s’en occupent –, se fait bruyant sans pour autant réussir à se faire entendre.

Jacques Lacan, dès la fin des années soixante, avait anticipé cette dégradation. Dans son article de 1967, « D’une réforme dans son trou »[1], il entrevoit les effets de la réforme concernant la formation des psychiatres où il isole un terme qui retient aujourd’hui notre attention. Il s’agit de ce qu’il appelle le « fait psychiatrique », qu’il oppose à celui du « fait neurologique ».

Nous sommes rentrés de plain-pied dans l’ère du « fait neurologique ». Il s’étend dans tous les registres de la vie humaine. Et ce, avec grand succès. Que devient « le fait psychiatrique » dans une civilisation où la notion même de la folie disparaît ?

Les noces entre les discours du maître et de la science conduisent aujourd’hui à la promotion à ciel ouvert de l’illusion scientiste. Exit l’énigme qui lie l’homme au langage, l’accès au cerveau permet de tout expliquer, le symptôme devient ainsi un trait à modifier moyennant un savant mixage de chimie et d’éducation dite thérapeutique. Le fou d’aujourd’hui sera le patient idéal de demain : éduqué et capable de se soigner tout seul, coupé de tout lien transférentiel, il sera un malade comme un autre.

Gageons que la boussole éthique, clinique et politique de l’orientation lacanienne continuera de se nouer au désir en acte des psychanalystes afin d’être une alternative au diktat du « fait neurologique ».

[1] Lacan, J. « D’une réforme dans son trou » (1967), La Cause du désir, n° 98, 2018, p. 11.

 

Sommaire

Introduction, Beatriz Gonzalez-Renou

La psychiatrie à la rue

Éditorial, Clément Fromentin

Chronique d’un désastre annoncé, Jean-Daniel Matet

Tissées d’une même étoffe, Francesca Biagi-Chai

Alors ça pourra peut-être aller encore plus loin…, entretien avec Fabien Grasser

Bye-bye psychiatrie !, Aurélie Charpentier-Libert

Maltraitance, un nom du malaise en psychiatrie, Valérie Pera-Guillot

De la chance de sonner à la mauvaise porte, Gustavo Freda

Retour vers le futur d’une prophétie de Lacan, Pierre Sidon

 

Clinique

Bizarre, immotivé, apparemment immotivé : trois notions psychiatriques du passage à l’acte, Beatriz Gonzalez-Renou

 

Cas

« Sinon tout va bien », Stéphanie Lavigne

Pas de bébé pour Mélina : une maïeutique singulière, Hélène de La Bouillerie

 

Une saison à l’Envers

Défis contemporains des biotechnologies : entre vertiges et malentendus, François Ansermet

Le don comme demande, Nouria Gründler

Bête de cirque : de l’usage de la honte, Marie-Christine Baillehache

Traduire – se cogner au réel de la lalangue, Susanne Hommel

De quoi le monstre moderne est-il le signe ?, Geneviève Mordant

S’engager dans son mouvement, entretien avec Pierre-Emmanuel Massoni et Grégory Alliot par Sarah Dibon

Motivés, motivés : la séduction au service de la rééducation du patient, Elisabetta Milan-Fournier

12 jours de Raymond Depardon, Leïla Touati

Le lieu pour chaque Un, il est là, Daniele Fernanda Eckstein

 

Un livre

Le trauma d’où s’origine le désir de Freud. Rencontres avec la castration maternelle, Virginia Rajkumar-Hervy

 

Lire Freud

Freud ou le « devoir d’instruire » éloquent, Agnès Bailly

 

Politique

Bolsonaro : mythe et politique de la haine, Patrick Almeida

 

Auteur

Revue

Date de publication

décembre 2018

Auteurs

, , , , ,

Poids 0.240 kg
Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer