MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

En promo

La psychanalyse appliquée et ses institutions

Horizon, n° 59

Disponibilité : 4 en stock

12.00  10.00 

Plus que 4 en stock

Quantité :
Référence : ACF-EDP-H59-INST Série : Thématiques : , ,

Octobre 2014

Éditorial

Francesca Biagi-Chai

Quel lien unit la découverte freudienne de l’inconscient, comme expérience pour le sujet qui s’y prête, aux modalités de jouissances propres à la civilisation dans laquelle il est né ? Le lien ne saurait être d’opposition, mais de passage, passage à l’envers. « Le joint du côté de ce qui fait le signifiant maître », Lacan le découvre dans l’ouvrage de Balzac, L’envers de l’histoire contemporaine. Balzac y raconte le désir brûlant qu’épreuve un jeune homme du monde, ambitieux déçu, de quitter son passé pour entrer dans une société secrète, Les frères de la consolation, là où le conduisent encore un peu de curiosité et l’attrait pour le mystère et l’inconnu. Ce petit groupe discret et actif pratique la charité là où d’autres cherchent le plaisir et le mal. Ils sont réunis autour d’une femme, Mme de la Chantrerie, et d’un livre : L’imitation du Christ. Ils mettent leur pouvoir au service de la vertu, et ce, au cœur d’un environnement corrompu afin d’opérer – à travers l’action exemplaire – un renversement. Ce faisant, un autre envers apparaît qui échappe au bien et au mal et qui n’est autre que le domaine du pouvoir avec ses intrigues, ses secrets, son sens caché. C’est ce qui découvrira le lecteur au fil de l’histoire et que résume admirablement cette phrase  lorsque « l’envers » du bien est révélé : « Les anges se vengent ainsi ». La puissance du paradoxe pointe l’au-delà du bien et du mal, « l’envers n’explique nul endroit », et « même au monde du discours rien n’est tout », c’est ce que la psychanalyse vérifie, affirme et maintient.

La psychanalyse a un « envers », c’est Lacan qui nous introduit à cette notion jusque-là inconnue. Il lui consacre le Séminaire L’envers de la psychanalyse qu’il a donné, pas à n’importe quel moment, en 1969-1970, le seul qu’il a tenu tous les quinze jours et non toutes les semaines en ces temps de renversement des mentalités, de vacillation des repères figés du siècle passé. Que signifie l’envers par rapport à un endroit que serait l’expérience intime de la cure ? L’envers signifie tout simplement qu’il n’y a pas pour la psychanalyse de dedans et de dehors, qu’il ne s’agit pas de réservoir ou d’une quelque autre métaphore de contenant, mais d’une étoffe, celle que tisse la langue, lalangue. Lacan précise à propos de ce Séminaire : « ce qu’il s’agissait de vous faire toucher du doigt, c’est la possibilité d’une inscription double, à l’endroit et à l’envers, sans qu’un bord ait à être franchi. C’est la structure, dès longtemps bien connue, dite de la bande de Mœbius. Je n’ai eu qu’à en faire usage ». Cet usage passe par la production cette année-là des quatre discours. À partir du discours du maître qui met son signifiant en position de pouvoir, se déduisent en fonction de ce qu’ils promeuvent à cette place les trois autres discours, le savoir pour celui de l’université, la division comme symptôme pour l’hystérique et l’objet plus-de-jouir pour l’analyste, envers du discours du maître. En bouclant les permutations par cette torsion qui fait passer à l’envers, le discours de l’analyste conduit à la circularité des discours, tissage où se maintient l’incomplétude fondamentale propre à l’être parlant, et duquel « peut surgir, dit Lacan, un autre style de signifiant-maître. » Trois quarts de tour donc, pas un tour complet, pas un retour au point de départ, voilà qui donne de l’espoir, l’espoir d’un espace pour le sujet de l’invention, une réponse à l’être au monde au-delà de l’Œdipe.

Dans cet esprit, l’Envers de Paris explore le lieu de passage. L’écrivain, l’artiste, le cinéaste enseignent et renseignent sur les éléments naissant dans la civilisation. Ils y rencontrent la clinique dans ses variantes modernes de tentatives d’effacement du sujet. Les faits de société le démontrent, tout comme le traitement de la folie et des symptômes soumis à l’écrasement nécessaire à l’homogénéisation du marché qui soumet aujourd’hui la politique sans que l’on puisse en apercevoir la limite. Bien qu’un autre style de signifiant-maître ne soit pas pour demain, la psychanalyse inscrit cette limite qui rend le pire de moins en moins sûr, tandis qu’un horizon devient visible.

Horizon est le nom de la revue de l’Envers de Paris où l’ensemble des textes variés reflète le champ de cet « envers » qui, remarque Lacan, assone avec vérité, et « nous ne sommes pas sans un rapport avec elle ».

1 Lacan J., Le Séminaire, livre XVII, L’envers de la psychanalyse (1969- 1970), Paris, Seuil, 1991 p. 219.

2 Balzac H., L’envers de l’histoire contemporaine, Folio classique Gallimard, 1970.

Ibid., p. 318.

4  Lacan J., op. cit., p. 61.

Ibid.

6  Lacan J., Le Séminaire, livre XVIII, D’un discours qui ne serait pas du semblant (1970-1971), Paris, Seuil, 2006, p. 9.

7 Lacan J., Le Séminaire, livre XVII, L’envers de la psychanalyse (1969-1970), Paris, Seuil, 1991, p. 205.

Ibid., p. 61.

Ibid., p. 65.

 

Sommaire du n° 59 

Introduction, Philippe Benichou

Éditorial, Francesca Biagi-Chai

Les institutions du réseau parisien du FIPA

  • CPCT-Paris
  • CPCT-Paris, Lilia Mahjoub
  • Ce qui opère, France Jaigu

La Conversation thérapeutique

La Conversation thérapeutique, Dominique Vidailhet

ParADOxes

  • Un vent nouveau, Normand Chabot
  • Du nouveau qui cherche à s’écrire, Ariane Chottin

CLAP – Le Passage des tout-petits

Rencontrer l’Autre, Angèle Terrier

Intervalle-Cap

L’accueil psychanalytique à Intervalle-Cap, Cinzia Crosali & Catherine Meut

L’EPOC

Dans les rues de Paris, Sylvie Ullmann

SAT

  • L’expression SAT, François Leguil
  • Une signalétique du sujet dans le discours, René Fiori

KIRIKOU

Un lien pour dire, Élodie Bernard & Yasmina Picquart

LIEN POPICDMC

De « courtes existences », Edwige Shaki

La psychanalyse de plain-pied dans le XXIe siècle

  • Gamineries, Serge Cottet
  • La femme sans ombre, Pauline Prost
  • Les théâtres du cartel : La preuve par le désir, Pascale Fari
  • Le savoir fait École, Ana Inés Vasquez
  • S’enseigner du ratage, Olivier Miani
  • Le point brûlant du savoir, Agnès Vigué-Camus
  • D’un Inter à l’autre, Susana Elkin

L’art, un aiguillon pour la psychanalyse

Cinéma

Prise de pouvoir des super-héros, Sandrine Corouge

Littérature

Nathalie Sarraute : l’espace d’un instant, Marie-Christine Baillehache

Musique

Lalangue et la musique, Gérard Pape

L’addiction généralisée

  • De l’infini du « tous addicts » au zéro de la prise en charge, Pierre Sidon
  • Game addict ?, Beatriz González
  • Rien sur la mère, Romain-Pierre Renou

Entre les lignes des médias

  • Burn-out et désir de la mère, Ricardo Schabelman
  • Qui a peur de Judith Butler ?, Fabrice Bourlez

De Vincennes à Saint-Denis p. 173

Itinéraire d’une demande non entendue en plein XXIe siècle, Mabel Sierra Medina

Auteur

Revue

Date de publication

octobre 2014

Poids 0.250 kg
Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer