MON PANIER

    Pour affiner la recherche, utilisez les filtres ci-dessus 

A la une

Épars désassortis

À L’ÉPOQUE DE LA GLOBALISATION

Hors-Série Avril 2022

11.37 

En stock

Quantité :
UGS : 9782957018932 Catégorie : Étiquettes : , , , ,

HORIZON n° Hors-Série

La globalisation marque un changement historique colossal au moment où la pandémie imprime à notre époque un caractère inédit. Une torsion se manifeste entre « tous pareil », devant cette expérience collective planétaire, et la dissymétrie, dans l’inconscient, de l’Un-tout-seul qui nous fait des uns « épars désassortis 1 » en relation au réel.

L’ordre ancien, avec la solide boussole d’un Autre consistant de la loi et de l’amour du père s’est achevé. Un nouveau monde est apparu. Le progrès de la science, la réussite des technologies et l’économie de marché ultralibérale ont fait triompher sur la planète entière une société d’addicts, d’hyperconnectés, une société de consommateurs d’objets avec le droit pour chacun d’en jouir. La performance de la globalisation suppose de combler tout manque pour générer de la plus-value, mais elle produit aussi de l’angoisse. Avec l’inconsistance de l’Autre, une nouvelle clinique de la « forclusion généralisée » apparaît ainsi qu’une myriade de nouveaux monosymptômes.

Dans les sociétés mondialisées, de multiples modes de jouissances coexistent, s’entrecroisent, s’entrechoquent. Puisque « l’Autre n’existe pas », c’est le lien social qui fait fonction de point capiton. Les communautés identitaires, de plus en plus idiosyncratiques, émergent, provoquant rejet et ségrégation.

Lors de ces soirées organisées par l’Envers de Paris, nous avons parlé de la logique et de la clinique nodale dans cette nouvelle époque. La psychanalyse donne une chance aux « Uns égarés 2 », que nous sommes, d’établir un nouveau lien à l’Autre et, ce faisant, d’obtenir un savoir y faire avec notre propre mode de jouissance.

Mars 2020.

Annonce du confinement dû à la pandémie de COVID-19. Mondialisation de l’arrêt des activités sociales, des échanges, enrayement de la machine de l’économie du marché planétaire ; globalisation de l’arrêt des relations, incertitude sur l’efficacité de cette suspension et sur sa durée.

Chaque analysant apprend de son analyste comment sa cure se poursuivra. Le président de l’ECF, Laurent Dupont, adresse des communiqués annonçant la suspension des enseignements à l’École, des rencontres de l’Envers. Dans ses communiqués, il reprend la formule de Lacan, évoquant la situation « d’épars désassortis 1 » à laquelle, dans l’École, mène l’expérience d’une cure.

L’Envers, autour de sa directrice, Marga Auré, se saisit de cette disjonction entre, d’une part, les épars désassortis faisant épreuve du yadl’un qui les déterminent dans leur singularité et, d’autre part, la globalisation de l’imposition d’une solitude face au réel de la pandémie. Nul, nulle part, ne peut échapper à cette globalisation de la solitude au titre du « tout le monde ». Lacan souligne le caractère fallacieux de la catégorie du « tout ». En 1970, il choisit d’aborder la démonstration de l’inconsistance de ce « tout » lors d’une allocution diffusée à tous les auditeurs de la radio. Cependant, dans son adresse, il touche chacun dans la singularité des conditions de son réel et son symptôme.

L’Envers fait des termes même de la disjonction entre les épars désassortis et la globalisation objet de son travail. Par quelle voie ? Celle de quatre moments d’échanges centrés sur les thèmes : « Épars désassortis et globalisation » ; « Yadl’un à l’ère de la ségrégation » ; « L’Os du singulier » ; « Inclusion, exclusion, exception ». Quel moyen pour ce travail ? celui de la « zoomisation » qui, pour l’étude de la psychanalyse, aura raison de la globalisation des solitudes.

Sommaire

Marga Auré                       Éditorial

Pascal Pernot                  Introduction

Angoisses, solitudes, nouveaux nouages

Extime : Sonia Chiriaco

 Introduction :

Pascal Pernot                  Nouages singuliers pour solitude pandémique

Romain-Pierre Renou                                                                                            Particules élémentaires ou épars désassortis ?

Marga Auré                       Épars désassortis à l’époque de la globalisation

Cinzia Crosali                  L’angoisse comme objection au pour tous

Adela Bande-Alcantud Seuls avec la jouissance

 

Yadlun à l’ ère du racisme et de la ségrégation

Extime : Marie-Hélène Brousse

 Introduction :

Patrick Almeida             Entre racisme et ségrégation

Nayahra Reis                   Entre haine et docilité subversive

Monica Guerra                La nostalgie de l’Un

Pablo Llanque                « Le racisme qui m’habite »

Flavia Hofstetter           La ségrégation aujourd’hui

Ariel Altman                     Ségrégation et différence sexuelle : trois mythes

 

L’Os du singulier

Extime : Laurent Dupont

 

Introduction :

Pascale Fari                         Il n’y a de lecture que du singulier

Andrea Souza Paleari       La pierre – écho de la parole dans le corps

Adriana Comensoli           Contingence et inventions

Noa Farchi                           Du mythe au réel

Alexandra Escobar          Du guépard au gai savoir ?

 

Inclusion, exclusion, exception

 

Introduction :
Pascale Fari                      Intuitions sur la globalisation

De l’inclusion à l’exception

Martine Bottin Daneluzzi    À l’heure de l’inclusion-exclusion

Elisabetta Milan Fournier    Extension du domaine de l’inclusion

 

Pas-tout aux commandes

Juan Aliotti                           Ennuyés de la globalisation

Juan Rodriguez                 Pandémie, une variété de l’époque

Francesco Bernardi        La psychanalyse à l’ère de de la transparence

Adriana Campos               Un monde sans dehors

 

Actualité du rire et de la honte

Marie Lévènes Roussel     Le trait d’esprit, un recours nécessaire

Ana Inés Vásquez                 Cancel culture, la machine à « faire honte »

 

Les arts à L’Envers : théâtre, cinéma, poésie

 

Introduction :

Laure De Bortoli               Lever de rideau

Cinzia Crosali                     Comment être Comme tu me veux

Bénédicte Jullien              Klute, un hommage à la singularité

Nathalie Georges-Lambrichs, Myriam Mitelman & Agnès Vigué-Camus, Pas un poète, mais un poème

Entretien avec

Pierre Malengreau          L’effet de sens réel, ou l’art de la réson

 

Poids 0.400 kg
Dimensions 23 x 15 cm
Auteur

Revue

Date de publication

Avril 2022

Nombre de pages

192

EAN

9782957018932

Vous aimerez aussi…

0 out of 5

Bien-dire et savoir-lire. Usages de la lettre en psychanalyse

23.70 
Le concept de lettre a une place fondamentale dans l’enseignement de Lacan. Avec ce concept, il définit l’expérience analytique comme un travail de lecture. Dans un premier temps, cette expérienceLire la suite ...
A la Une
0 out of 5

La psychiatrie affolée

11.37 
Horizon, n°64 - L'Envers de Paris / Confluents, n°72 - Acf-Idf
A la Une
0 out of 5

La sublimation ? Sérieux ?!

11.37 
Horizon, n°66 - L'Envers de Paris
Loading...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer